Témoignages et rapports de volontaires

Au retour de leur mission de Congé Solidaire, tous les volontaires remplissent un rapport de mission.Un indice de satisfaction des volontaires1 de 4,7/5 en 2016.

Frédéric est parti au Bénin (Tanguiéta)
du 04/11/2018 au 18/11/2018 sur le projet n°445 (Bureautique)

L'équipe sur place nous a réservé un très bon accueil et était à notre écoute tout le long de notre séjour.
Ils nous ont aussi aidé à organiser notre temps libre en fonction de nos envies et ce qu'il était possible de faire pour nous permettre en profiter au maximum de notre temps passé sur place.
Nous étions un groupe de 7 volontaires à Tanguiéta (max possible niveau hébergement) et nous avons eu la chance de nous entendre très bien tout du long.
Il y a de très belles régions à découvrir et je conseille vraiment de profiter des weekend les découvrir!

Patricia est partie au Bénin (Tanguiéta)
du 04/11/2018 au 18/11/2018 sur le projet n°445 (Bureautique)

J'ai énormément apprécié cette mission (qui était ma première). L'encadrement de Planète Urgence ou de l'ONG actions et développement est très efficace.
Même si le trajet en bus entre Cotonou et Tanguiéta dure 12h, les pauses pipi dans la savane (!!!) , les chants religieux et les films permettent de trouver le temps moins long. Ne pas oublier, le pull, l'écharpe pour affronter la clim et les boules Quiès (pour s'isoler de la musique qui tourne en boucle)
Tanguiéta mérite largement ce temps de trajet.
Nous étions une équipe de 7 volontaires qui a très bien fonctionné. Le soir, nous avions tous plaisir à nous retrouver pour échanger sur nos anecdotes de mission.

Valerie est partie au Sénégal (Malika (pikine, Dakar))
du 27/10/2018 au 10/11/2018 sur le projet n°1544 (Comptabilité et Gestion)

Cette mission était pour moi mon premier voyage en Afrique Sub-Saharienne et tout était source de découverte, dans le cadre de la mission et en dehors. J'ai eu la chance de rencontrer une française volontaire pour l'association qui m'a bien aidé à décoder certaines situations.
2 semaines cela passe très vite et c'est très intense. C'est une occasion unique donc il faut profiter de chaque instant, tout en préparant les cours. Clairement ce ne sont pas des vacances !

Il m'a fallu une petite semaine pour m'habituer à l'environnement mais à la fin je me sentais presque chez moi à Malika !

La ville est tranquille et agréable. La plage sympa (baignade interdite toutefois !)
J'ai pu visiter le Lac Rose et Dakar, et j'ai profité du week-end pour faire un circuit touristique sur la petite Côte.

Ce fut un choc culturel à tout point de vue. Depuis la France j'avais un eu de mal à imaginer le niveau des participants et les attentes de l'association. Mes échanges avec Mor m'ont permis de clarifier certains points et l'expérience du Réseau Compétences Solidaires et des anciens volontaires de Planète Urgence a été très utile.

Sur place, il faut montrer une faculté d'adaptation, pour faire face notamment aux aléas matériels (panne d'électricité, locaux inaccessibles...) et au profil des participants (par exemple j'avais parmi les participants 2 jeunes mamans avec leur bébé).

J'ai trouvé particulièrement intéressant de travailler au sein d'Alphadev, une association qui fait un gros travail sur l'alphabétisation, l'insertion professionnelle des jeunes déscolarisés et l'autonomisation des femmes. Le personnel de l'association m'a apporté un bon soutien tant au plan pratique que sur l'approche pédagogique. Ils partagent avec enthousiasme leurs convictions et m'ont permis de participer à certains événements.

Sabine est partie en Équateur (Loreto)
du 21/10/2018 au 04/11/2018 sur le projet n°2025 (Biodiversité)

J'ai vécu une expérience extraordinaire. Le fait d'être immergée dans un milieu inconnu avec des personnes inconnues a été très enrichissant sur le plan humain, personnel et écologique. J'ai appris énormément sur la biodiversité, sur le travail que font les fondations qui œuvrent dans la préservation, sur les méthodes de collectes de données, sur les animaux et leur comportement, sur les oiseaux, sur la richesse de la terre et sur la capacité de l'homme à l'ignorer. J'espère avoir pu apporter ma petite pierre à l'édifice avec cette mission et j'espère pouvoir en faire un peu plus. J'ai apprécié l'organisation, le partage des tâches quotidiennes, cette vie si différente de mon quotidien. Il est important de bien se rappeler la raison pour laquelle, nous sommes venus en mission pour maintenir le cap, dans les moments difficiles ou au milieu de mission avec un peu de relâchement, la fondation a un objectif, nous aussi et durant cette mission nous formons un groupe et nous devons donc respecter au mieux cet engagement.
Je pense que nous avons tous ou presque au cours tester la chute. j'ai aussi testé la balade avec une botte entaillée (bain de boue pour le pied assuré), heureusement Thierry avait une paire de secours. Les échanges que nous avons pu avoir vont rester dans nos mémoires.

Jackie est parti au Cameroun (Ebodjé (village à 50 Km De Kribi))
du 13/10/2018 au 27/10/2018 sur le projet n°2220 (Biodiversité)

c'est ma 1ere expérience dans ce domaine, et franchement c'est une belle aventure que de participer à cette mission nécessaire et indispensable pour la protection des tortues marines.
J'ai pris conscience de la fragilité environnementale et aussi de l'économie du village d'Ebodjé. Les conditions de vie sont parfois fragilisées par les périodes de mauvaises pêches et par le manque d'électricité.
Toute l'équipe de l'association Tubé Awu est remarquable pour son engagement, sa disponibilité et sa contribution pour valoriser la vie des populations locales par le biais de l'écotourisme.
J'espère que la construction de la nouvelle écloserie contribuera à une meilleure préservation des œufs et apportera de meilleurs résultats (nous avons laissé un peu de sueur).
Malgré les fortes pluies, nous avons pu réaliser nos patrouilles presque toutes les nuits avec pour seule récompense 2 traces de tortue qui n’ont malheureusement pas pondu, un peu frustré mais ......
Enfin , je remercie tous les membres de l'association Albert, Annette, Nestor,Pierre, Marlène et particulièrement Félix, Xavier et Denis pour leur engagement et le partage de leurs connaissances.
AKEVA BOLO

Christine est partie au Bénin (Natitingou)
du 07/10/2018 au 21/10/2018 sur le projet n°1509 (Langue)

-La mission d’alphabétisation
J'ai été enchantée de travailler avec Aminou, Bienvenue 1, Bienvenue 2, Démbo, Irissi, Marina, N'naki Akia, N'naki, Raymond , Rosine, Tamari, les 11 participants à la formation. J'ai été très émue (des frissons de joie) devant l'implication de l'ensemble des apprenants à présenter leurs ateliers tous ensemble sous forme de dessins au tableau! Une très belle photo, parmi tant d'autres!!! Alphabet, abécédaire, la date du jour, écriture, les couleurs, les jours de la semaine, le vocabulaire des outils utilisés pour chaque métier, la composition de la recette de la bouillie, la présentation de la SAGA (Félice, Mélissa, Roberto), les chiffres, les additions etc. sont les principaux éléments sur lesquels nous avons travaillés pour permettre aux participants de se présenter, parler du déroulement la journée , reconnaître les couleurs des vêtements qu’ils réalisent ou encore savoir le jour que nous sommes. Un bilan intermédiaire à 1 semaine a été réalisé (essentiellement oral) 10 mn avec chacun des apprenants, le mardi après midi de la seconde semaine. L’objectif était pour les participants qu'ils constatent leur progression . Et j'ai terminé par une évaluation écrite du cahier pour le bilan final.


Le dernier jour de la mission, les participants ont reçu, en la présence du Chargé de Formation du centre, du délégué des Affaires Sociales , des formateurs et de moi-même , une attestation mentionnant leur niveau et le fait qu’ils aient suivi une formation de 2 semaines en alphabétisation. Ce fut un moment fort en émotion, et très festif entre remerciements réciproques et dernières photos de groupe.

J'étais très fière de porter un vêtement africain, joli cadeau du Centre : une robe de tissu de pagne réalisé par les apprenants.


-Changement de Directeur:
A Deux jours après mon arrivée, j'ai assisté avec l'équipe encadrante et les apprenants à la cérémonie de changement de Directeur du Centre qui s'est déroulée dans la cour, en plein après-midi. C'est la direction des affaires sociales de Cotonou qui désigne le nouveau Directeur. Il y a eu une fusion entre le ministère du Travail et celui des Affaires Sociales. Allocutions des Directeurs sortants et entrants. Le Chef éducation et animation est intervenu avec un mot de bienvenue au Directeur entrant en lui demandant d'être "bon, juste, et fier" et termine avec une allocution de Victor Hugo. L'ancien Directeur a fait le bilan de ses actions pour améliorer les conditions de vie au centre pour les handicapés durant les 6 ans de direction:
"... un restaurant, de l'eau potable avec le partenariat avec l'ambassade des U.S.A., donc plus besoin d'aller chercher de l'eau au puits. A son regret, il ne disposait que d'un véhicule à 3 roues au centre. Un véhicule à 4 roues serait utile pour évacuer un apprenant handicapé jusqu'à l'hôpital en cas de besoin. Il manque une clôture autour du centre pour protéger des voleurs... tout ce que je fais, est de ma responsabilité, le nouveau Directeur est mon héritier".
Le Directeur entrant prend la parole à son tour : "ensemble, nous allons contribuer à l'essor du Centre".
Le Directeur des Affaires Sociales et Micro Finances souhaite:
"Bon vent aux deux Directeurs"!
Le Maire de Natitingou dit à son tour:
"Quand il reste à faire, alors rien n'est fait!"
Le représentant du Préfet souhaite "Bienvenue" au nouveau Directeur. Il s'engage à accompagner le Directeur entrant dans ses actions et demande à tous de mieux accompagner le Directeur entrant, de faire beaucoup d'efforts et de se tenir à ses engagements dans l'élaboration de son budget , et le versement de la somme allouée pour le fonctionnement du Centre.
Les invités ont remercié les actions de Planète Urgence .
La cérémonie a été clôturée par des signatures, suivi d'un pot.

Petite anecdotes:

-Lors de l'apprentissage des jours de la semaine, je n'ai pas hésité à chanter "Lundi matin, l'Empereur , sa femme et le petit Prince". La chanson a eu du succès et adopté par les apprenants

-J'ai bien ri et le chauffeur aussi , quand il est venu, je l'ai appelé Mr le Directeur . Il a avoué que ce n'était pas lui. Tout le long de la mission, c'est ainsi que je l'ai appelé . Hihihi... Il nous arrivait quelques fois d'être à 3 passagers sur la moto : le chauffeur, moi et une volaille, les pattes maintenues à la poignée. Hihihi...

-Sur le chemin du retour en autocar, en direction de Cotonou , lors d'un arrêt , j'ai saisi l'occasion de négocier 2 petites bananes vertes en échange d'une pièce de 100 CFA, auprès d'une vendeuse locale qui m'en a donnée une en plus! Petite victoire!

Nadege est parti(e) au Bénin (Tanguiéta (nord-bénin))
du 07/10/2018 au 21/10/2018 sur le projet n°2125 (Langue)

Je reprends le témoignage de Chrystelle car tout y est et nous avons vraiment vécu cette expérience en osmose
Ce fut une belle rencontre entre volontaires et avec les participantes ou l'équipe sur place.

Ce fut vraiment un moment de partage fort, difficilement descriptible, hors du temps et bienveillant. Une vraie source d'énergie positive et de joie.

"Cette mission a été un moment de vie et de partage extraordinaire, à la fois avec les élèves bien sur mais aussi les partenaires qui nous ont accueilli (Bio, Mohamed, Françoise, Comlan, Boukari) et les autres volontaires.
Ces femmes qui décident de suivre cette formation sont vraiment remarquables. Elles font preuve de courage et de détermination avec en prime une joie de vivre incroyable. Nous avons partagé des moments de plaisir et de rire formidables.
Le Bénin est un pays accueillant, la population de Tanguiéta est bienveillante, nous nous sommes senties à l'aise pour circuler seules, et les conversations s'engagent très facilement. Nous avons pu visiter les alentours de Tanguiéta le week end (visite au roi de Tanguieta, d'une Tata traditionnelle, des cascades de Tanougou et une messe magnifique le dimanche matin : a faire!."

Sahra est partie en Équateur (Loreto)
du 16/09/2018 au 30/09/2018 sur le projet n°2025 (Biodiversité)

Les conditions de vie vont de pair avec la mission et nous permette de faire abstraction de notre train de vie habituel pour se centrer sur la nature.

Comme pour les personnes avant moi, lors de la préparation pour la mission, le plus compliqué a été la valise !!
Nous avons eu un temps clément avec quelques jours de pluie (principalement la nuit). Il a fait humide rendant le séchage de vêtement assez long. Voici la liste concernant ma valise :

Randonnée :
2 pantalons type randonnée
2 t-shirt manche longue
2 t-shirt manche courte
Une pair de chaussette par jour pour les randonnées car avec les bottes et le temps de séchage, vaut mieux être au propre)

Camps :
2 leggings
2 t-shirt
2 pulls
1 gilet
1 pair de tongue (douche)
1 pair de sandale (qui peut être portée avec des chaussettes !)

Equipement :
Lampe frontale (pratique pour les transects de nuit et le déplacement sur le camps)
Lampe torche (en complément)
Jumelle (idéal pour voir les animaux pendant la randonnée)
Piles (pour les lampes, prévoir un voir deux paquets)

Lors de la formation, Katia a été une mine d'information et nous as permis de bien cerner les choses dont nous pouvions avoir besoin.


1 Une des questions du rapport de mission demande au volontaire un "niveau de satisfaction général" sur sa mission de Congé Solidaire. A partir des réponses à cette question fermée à laquelle le volontaire peut répondre par passable, satisafaisante ou excellente, nous calculons cet indice de satisfaction.

id :

md :

cpt :